Effeuille mes rêves

Monstre

Je viens de me prendre une méchante baffe dans la figure.

Je suis allée à la fac bosser un peu, et j’ai discuté avec quelques personnes…

... Mais c’était horrible.

Toutes les certitudes que je me suis construites pendant ces dernières semaines sur ma confiance en moi, le fait que j’avais le droit au bonheur et à m’aimer surtout… tout est parti en fumée une fois que je me suis retrouvée confrontée à la réalité. Une fois que j’ai vu de VRAIS gens réellement biens dans leur peau. Pas qui faisaient semblants en sachant au fond qu’ils se haïssaient.

J’ai le cœur brisé. Comme après une rupture. J’ai rompu avec moi-même (une nouvelle fois).

Et fatalement, je suis déprimée. Parce que le problème de fond ne change jamais malgré tous les traitements, toutes les thérapies du monde, j’en suis venue à me détester un jour et maintenant ce sera à jamais mon pain quotidien.

Je ne suis pas pessimiste, p.tain ! Mais faut se rendre à l’évidence au bout d’un moment !

J’ai essayé de me donner une chance. Une fois, deux, dix, cent. Ça n’a jamais marché.

Je vais m’en retourner à mes cours et à mes livres. Je ne mettrai plus JAMAIS le nez dehors, dans la réalité. Elle me rejette systématiquement.

Je ne veux plus voir personne. Je suis un monstre. Quand je me regarde dans le miroir, je ne vois qu’un monstre déguisé. Un monstre sans la moindre qualité qui essaie de s’intégrer en travaillant sur ses défauts mais qui ne fait que les amplifier et se ridiculiser.