Effeuille mes rêves

Oh que c'est cocasse

Bon. Je ne comprends toujours pas ce qu’il s’est passé hier.

Mais je suis redevenue moi.

Tout aussi honteux que soient ces deux derniers écrits, je vais les laisser là. Erffffff, vraiment ? Oui, vraiment ; journal intime = journal honnête. Bon, bon… Je suis vraiment pas fière de ce dérapage absolu. Mais je vais en tirer une leçon et continuer à avancer.
J’ai été trop rigide je crois. Je me suis repliée sur moi-même pour compenser la douleur de ces dernières années ; mais évidemment on ne prend pas de vacances de la réalité aussi longtemps sans conséquence.
La conséquence est tombée, on passe à autre chose.

J’ai appris des choses, par contre, ça c’est sûr !

Je pense également avoir saisi le sens de ce sentiment récurrent ces derniers mois de "mais c’est quand même bizarre, on ressent tous les mêmes choses à différents moments même si pour différentes actions". Le fait de savourer une pizza en France ou aux USA par exemple (grand exemple contribuant à l’illumination de l’humanité... *Ironie*).

C’est comme si la vie sur Terre, ça n’était qu’une leçon géante. On naît, on vit ce qu’on a à vivre (sur lequel on a du pouvoir, pas de délire de destin passif là-dedans), on meurt. Et chaque choix, chaque pensée, compte entre temps ; mais pas dans le sens bien/mal.
Nous ne sommes pas toutes nos pensées. Y’en a des belles et des moches et des mi-chat mi-chien.Ou alors on est ce tout multidimensionnel mais pas QUE dans ce sens bien/mal (car après tout qu’est-ce que j’en sais de ce qu’on est ?).

Y’a comme un stock gigantesque de grandes et petites leçons. Et chacune est éparpillée quelque part dans la vie d’un individu.
Pas dans le même ordre, pas sous la même forme, pas dans le même contexte.
Pour cette raison qu’on est tous unique. Mais on doit tous apprendre à travers la vie. S’il suffisait d’écouter les gens plus expérimentés et sages… Bah tout serait réglé depuis longtemps.

Une vie = un recommencement complet.

Mais c’est pour cela que les phrases universelles mais significatives (comme : "Faut pas être trop dur avec soi-même" ou "Toujours faire de son mieux" par exemple) fonctionnent.
Mais pas tout le temps, et pas avec tout le monde selon le moment l’avancée éducative où ils en sont.

Trop chaotique pour esquisser un schéma général quoi.
L’adaptation permanente.

Bon ben j’ai bien échoué hier, mais pour le coup ça m’a relevée ! Réveillée. Réveillevée. Bref. Je vais me ressaisir et… C’est hyper drôle en fait cette histoire : parce qu’on retombe pile sur la date que je m’étais arrêtée. D’instinct. J’ai pété un plomb parce que mon environnement ne l’a pas respectée, cette date, mais au final 1) J’avais raison quant à son arrivée 2) Même si tout n’a pas été parfait, les choses fonctionnent dans cet ordre-là.

Très intéressant.

Allez, j’ai du boulot. Une vie professionnelle à construire, une vie personnelle à fignoler, et un téléphone à rallumer après deux mois de pur dédain jouissif. On reprend : action !