Effeuille mes rêves

Bzzzz - Beauty school dropout

J’ai envie de changer d’orientation.

Je sais pas si j’ai ma place dans celle-là. Là, je bosse une matière qui est hyper dense, le cours est pas clair et compliqué, c’est dur, c’est chiant et ça me gonfle.

J’ai envie d’abandonner. Vaea a abandonné. Secrètement, je l’envie. J’aimerais faire comme elle. Mais sans plan B c’est juste impossible, je vais pas tout lâcher pour me retrouver à 22 ans sans diplôme et sans boulot…
J’aimerais TELLEMENT savoir je dois aller. Il n’est pas encore trop tard pour me réorienter, à la limite, j’aurais gaspillé cinq ans de ma vie en tout mais bon si c’est pour quelque chose qui vaut le coup, on peut dire que ça pourrait passer. L’avantage principal serait que je n’aurais plus à me tuer la santé dans ces études, et ça c’est pas négligeable ; ça vaut bien quelques années foutues en l’air.

Pour l’argent investi là-dedans, par contre, c’est beaucoup plus compliqué…

J’aime pas parler en détail de mes études dans ce journal. J’aurais un milliers de choses à dire pourtant mais ça serait trop facile de me reconnaître après.
J’suis pas DU TOUT une superstar dans le domaine, mais… Bref, je me comprends.

C’est cette matière qui me saoule en fait. Le cours est foutu n’importe comment donc c’est quasi impossible de retenir quoi que ce soit… Je comprenais rien en cours en plus parce que le prof était soporifique, mais un truc de fou j’avais jamais vu ça !

Je crois que sérieusement j’aurais eu plus de chance avec un Rondoudou. (J’ai pas fait d’analogie Pokémon depuis mes 10 ans, ça fait trop bizarre !).

Le mieux qui pourrait m’arriver, là maintenant tout de suite, c’est que cette nuit je rêve de la voie faite pour moi. Nature peinture. Comme ça : clair et gratos. Plus la peine de me prendre la tête après ça, je saurai exactement ce que je dois faire.

Parce que cette p.tain de matière, je sais pas comment je vais faire pour la valider. Et la valider, encore, c’est le moins dur : après faudra que je m’en souvienne toute ma vie pour mon métier ; et vu ce que Rondoudou nous a pondu, c’est LOIN d’être gagné.

Allez, allez, mon inconscient doit bien savoir ce qui est bon pour moi. Ce que je suis capable de faire. Là, je me tue la santé, c’est à prendre au mot, j’exagère rien du tout, il DOIT forcément exister une possibilité plus douce ! !

C’est vrai, quoi, mon grand-père a de méchantes théories sur la vie. Méchantes dans le sens géniales, qui déchirent, je veux dire. Ce serait cool si pour une fois, il n’y avait plus de doutes, si pour une fois, les choses se passaient comme le dit mon grand-père. Sans prise de tête. Si un peu de la sagesse de mon papy venait résonner avec un de mes neurones et bzzzzzzzzz me donner un rêve éclairé !

J’peux toujours rêver, j’imagine, c’est le cas de le dire. La vie c’est pas fait pour être aussi simple. Mais ça aussi ça m’énerve ! Pourquoi c’est toujours comme ça ? Pourquoi de temps en temps, on peut pas juste avoir un p’tit déclic salvateur, un p’tit coup de pouce facile, pourquoi faut toujours se battre et avoir mal ?

Bon, allez, ça fait dit minutes que je tape sur ce clavier, mon inconscient a bien dû enregistrer le message. T’entends, mon gars ? Je veux un rêve clair pour me dire ce que je dois faire de ma carcasse niveau étude. EXACTEMENT comme la scène de l’ange dans Grease. J’adore cette scène. On vit dans le même corps, toi et moi, alors ce serait - je ne sais pas, j’ai envie de dire : - INTELLIGENT de m’orienter là où il faut, silteplaîtmerciaurevoir.