Effeuille mes rêves

Ouais

En fait oui. C’est terrible.

Tristesse, vide et solitude. Lacérations cardiaques. Trous. Plaies arrosées de citron et d’ail.
Lambeaux de moi.
Un mini enfer qui torche ma volonté. Une tornade intérieure. Pas moyen de rester sur ses deux pieds stables. Du bruit mais en même temps un silence crevant.

Et j’arrive pas à passer au-dessus de ça, c’est horrible.

J’ai tenté de me raisonner, de trouver des points positifs à ma situation, de penser à des moments de ma semaine qui seront cools, de prendre un cachet, de prendre une douche, de chanter, de prendre mes médicaments quotidiens, de rouler des yeux trois fois vers la gauche et trois fois vers la droite, de me masser la zone inter-sourcils (le troisième oeil quoi j’ai lu que ça calmait les poules donc pourquoi pas… oui ben je suis désespérée vous voyez !) (au point d’accepter de pouvoir être une poule, parfaitement), de prier, de me cogner la tête contre la table (aïe), de respirer à fond… J’ESSAIE DES TONNES DE TRUCS POUR M’EN SORTIR ET JE PATAUGE TOUJOURS.

J’vais devenir dingue à force. Tout ce qui me passe par la tête, je le FAIS.

J’essaie de changer et d’apprendre à vaincre la peur. Mais je n’y arr… je suis une espèce de Don Quichotte. Le délire du moulin à vent. Je fais pareil. Et donc qu’est-ce que fait Don Quichotte pour s’en sortir à la fin ? (Merci Wikipédia :) Il abandonne les idéaux de chevalerie, retrouve la raison, et devient berger.

Comment j’applique ça à ma vie, alors ?

J’arrête la fac, je ne lis plus un seul bouquin, et je deviens… je ne sais pas, pécheuse ?

J’ai vu un reportage sur les pécheurs. Sont sacrément dans le pétrin en ce moment. Et puis j’ai peur des requins et de cet empafé de Kraken (vouiiiiii il existe j’le saiiiis !) (et il a mis ma tête à prix parce que je l’ai insulté à cause de ce qu’il fait à Jack dans Pirates des Caraïbes 2, et on dirait pas à cause des tentacules mais Kiki il est vachement susceptible, il rigole pas avec les insultes, même si j’étais jeune et passionnée à l’époque).

Bon j’en étais où ?

Ouais. Y’a que manger et me scarifier que j’ai pas essayé. Mais je ne me grifferai pas ce soir. Et je n’ai pas faim.
Je vais me forcer à manger un biscuit parce que sauter un repas fait grossir. Mais c’est tout. Et j’vais prendre une infusion au tilleul pour le faire passer, histoire de m’assommer un peu et de pouvoir aller vite au lit. Comme ça je tenterai la dernière et ultime option : le coucher. Mais c’est nul de devoir en arriver là alors que je pourrais en profiter pour lire ou regarder un film (pendant la semaine j’aurai trop de boulot pour pouvoir le faire).

J’veux pas craquer et appeler un de mes parents parce que je me sentirais trop conne après.
J’essaie de grandir aussi.
Et puis de toute façon, je n’en ai jamais assez. Donc ça n’apportera aucune amélioration.

Ben tiens, du coup j’écris et ça va mieux. NON EN FAIT NON ça va pas mieux. Feinte de moi à moi.

P’tain j’suis désolée, je sature le site pour raconter ces conneries…

Je ferais tout pour que ma vie change, tu m’entends TOUAAAAAA là-haut ??? ? Je sais que tu m’entends ! C’est je-sais-plus-qui qui engueulait Dieu dans une église pour le faire réagir ET BEN JE FAIS PAREIL MAINTENANT LÀ TOUT DE SUIIIIIIITEUH.

Mais j’veux pas d’embrouilles, hein, j’reste correcte s’il vous plaît merci bonsoir monsieur.

Non, sérieux, qu’est-ce que je pourrais faire de plus ?

Ma vie en elle-même en fait je l’aime bien.
Alors c’est PAS ça qu’il faut changer (mais bon si le destin veut améliorer deux trois trucs je dis pas non, mais je veux dire que je suis reconnaissante du minimum que j’ai, merci vraiment pour ça). La base me plaît beaucoup et donc encore une fois merci. Mais il y a forcément PLUS quelque part ?

J’vous en prie. Faites. Miracle. Je. Bout. Du. Rouleau.

P.S : Finalement je ne mangerai rien. Je ne suis plus à ça près.