Effeuille mes rêves

Paranoïa aigüe

Je sais pas ce qui m’arrive. C’est trop bizarre. Je ne devrais pas être ici. Sur JI je veux dire. J’aurais dû suivre cette impulsion d’il y a trois jours : tout supprimer et me renfermer sur ma vie privée. Et pourtant je suis revenue. Pourquoi ?
Je voulais quitter ce site pour toujours mais je n’ai pas su m’y résoudre.

J’ai cette impression étrange que quelque chose de terrible est en train de se passer ici. Un peu comme si quelqu’un que je connais m’avait démasquée à travers ce journal, mais pas forcément… ça pourrait être autre chose - bien que je ne voie pas quoi et que je focalise là-dessus. Ça me rend complètement parano ! ! M’a coupé l’envie d’écrire sur mon week-end bien chargé.
C’est-à-dire que j’me sens presque traquée, c’est un truc de dingue. Cette sensation s’est insinuée dans chaque aspect de ma p’tite vie insignifiante : par exemple tout à l’heure, quand je suis allée courir, j’ai failli me mettre à hurler de trouille dès qu’un mec un peu vieux s’est approché de moi en me regardant dans les yeux. J’étais persuadée qu’il allait m’attraper par le bras et me kidnapper.

Qu’est-ce qui se passe ??

C’est la rentrée dans J - 7 : c’est ça qui me retourne la tête à ce point ?

C’est vrai que j’évite d’y penser parce que ça me stresse. Le coup du Jareth qui revient, là… Ça m’a donné une grande tape sur la tête. Je crois que je le crains pour ce pouvoir qu’il a failli avoir sur moi (ce pouvoir qu’il avait, même, en un sens). Bon, il est toujours possible que ma copine se soit plantée et que ce ne soit qu’une rumeur ; mais même j’ai peur de tout gâcher. Et par "tout", j’entends "tous mes progrès, quels qu’ils soient". De me refaire des films - sur lui ou sur un autre sujet, parce que des trucs qui me foutaient l’angoisse à l’école y’en avait pleins - et d’avoir mal. J’ai réfléchi comme une maso pendant des années entières, mes connexions neuronales ne se sont probablement pas modifiées toutes d’un coup, comme ça, parce que j’ai décidé d’aller mieux. Va falloir lutter. Et j’ai peur de pas me démener assez efficacement.

La dernière fois que j’ai parlé à Sonny, par exemple. J’ai paniqué. Cette nuit, quand je me suis réveillée après un rêve nul, j’ai paniqué. Alors que c’est rien, tout ça, j’étais derrière un téléphone et ensuite j’étais tranquille dans mon lit. Je risquais rien. Mais je me suis dit que si je commençais à baliser pour des petits trucs comme ça, ça serait facile passé le temps de la reprise pour mes vieilles habitudes, mes vieilles peurs, de reprendre le dessus et d’envoyer valser les jolies résolutions et solutions que j’ai mises en place pendant ces six derniers mois.

Le plus sage serait sûrement de noter tout ça et d’en parler avec la psy, mercredi (ou jeudi, faut que je vérifie).

Quant à la personne qui me reconnaît peut-être… Ne me juge pas, s’il te plaît. J’ai eu besoin de la communauté JI à un moment et elle m’aide aujourd’hui encore à me stabiliser. Chacun son chemin ; c’est pas si con que ça d’avoir un journal en ligne, je t’assure. Ne gâche pas tout en révélant tous mes secrets à tout le monde.

J’ai conscience d’être pathétique.