Effeuille mes rêves

Pas de solution

J’ai envie de hurler.

Je n’arrive pas à travailler. Tout mon beau programme pour les vacances tombe à l’eau, je ne vais faire que le strict minimum et "m’endetter". C’est nul. Moi qui avais tout prévu… Mais il n’y a rien à faire, je n’arrive vraiment à rien.

J’ai relu un peu mon journal, l’autre fois, et je me rappelle avoir constaté que j’avais BEAUCOUP paniqué - alors que je m’en suis sortie au final. Depuis, j’essaie de garder ça en tête : même si je stresse, même si je me dis que je suis une grosse feignasse sans aucune volonté, je me répète que je suis déjà passée par là et que ça s’est bien fini.

Ça ne me convainc qu’à moitié cependant.

Je lis un peu pour me détendre, mais j’ai du mal. Y’a un truc qui veut sortir. Je sais pas quoi. J’écris en espérant que ça le délogera de ma tête mais… ça ne marche pas.

Je sais pas quoi faire pour me débloquer..............

La plupart des gens à qui je parle de mes problèmes (bon, ok, à part vous, y’en a pas des masses… et j’en parle de manière très sporadique) me disent toujours la même chose : "Tu te prends trop la tête". Ce qui est drôle, c’est que ce sont les mêmes qui me disent que tout n’est qu’une question de volonté, blablabla.
C’est justement parce que j’ai la volonté de m’en sortir que je me prends la tête. Que je fais tous ces efforts pour changer les choses. Le souci, c’est que ça ne marche pas. Ni moi ni eux ont raison. Alors QUE FAIRE ? ?

J’ai envie de hurler. HHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH. Hurlement virtuel. J’ai pas mis de "A" parce que je trouvais que ça faisait pas crédible : ce n’est pas un "ah !" surpris que j’ai envie de sortir, c’est un grondement qui vient des profondeurs de mon être, des fondements de la vie qui m’anime. C’est un cri tellement grave qu’on ne peut pas l’entendre. Quelque chose de primitif, de guttural, de brut. Quelque chose qui râpe les parois de ma gorge en sortant.

Pourquoi rien ne change jamais…