Effeuille mes rêves

Pause ou arrêt

Je ne suis pas si nulle que ça, finalement.

J’ai fait une bonne action tout à l’heure.

En rentrant chez moi, en voiture, je suis passée à côté d’un monsieur sur le trottoir qui boitait beaucoup. Il m’a fait signe. J’ai honte de le dire mais j’ai hésité (j’ai grandi dans la terreur des auto-stoppeurs serial killers, alors du coup malgré mon envie d’aider quand j’en vois un, en général je n’ose pas m’arrêter - c’est plus fort que moi j’ai trop la trouille).

Mais au feu suivant, j’ai fait marche arrière.

Il y avait tellement de reconnaissance dans son regard, ça m’a foutu un coup de poing dans les tripes. Pour moi, c’était normal de faire ça. Logique. Je m’en voulais même de ne pas m’être arrêtée tout de suite.

Il m’a expliqué qu’il allait voir de la famille mais qu’il était paralysé. Déformation professionnelle oblige, je lui ai posé des questions pour savoir s’il avait besoin d’aller à l’hôpital et - puisqu’il m’a dit non - s’il était suivi par un médecin. Et donc quand il m’a assuré que oui, je l’ai déposé là où il voulait.

Pour les auto-stoppeurs, franchement, je ne sais pas si j’arriverai à faire de même. Je voudrais, vraiment mais… ça me fait vraiment trop peur. Je vais essayer. Je le sais que les gens sont bons, au fond, et qu’il faut privilégier la bienveillance à la méfiance. Je le sais. J’essaie d’en faire mon leitmotiv.
Et puis je me sens bien - on se sent bien - quand j'/on aide les autres. Je me sens… juste, à ma place.

Mais bon, ce n’est pas de ça dont je voulais parler dans cet écrit.

Je ne vais plus venir écrire ici pendant un moment. Peut-être un long moment. Ou peut-être deux jours, je n’en sais fichtrement rien. Il y a… quelque chose qui me freine. Qui m’effraie. J’ai juste besoin de prendre du recul pendant quelques temps (et si possible en profiter pour convertir ce que je déverse sur JI en investissement dans l’écriture de mes fictions).

J’essaierai aussi de continuer à lire le plus de journaux que je peux. Mais je ne promets rien. J’essaierai de laisser des messages quand besoin, mais je rate déjà certains en venant ici tous les jours alors qu’est-ce que ça va être si je viens plus rarement… Je ne sais pas.

Comme je l’ai dit, si ça se trouve, dans deux jours tout sera derrière moi et je reviendrai comme si de rien n’était.

Ou pas. Parce que je ne peux pas accepter ce qui se passe en ce moment.

Je fais de gros bisous à tout le monde, qu’on me lise ou pas, et je souhaite à tout le monde le meilleur ! ! Et bon courage !

(C’est pas parce que je "pars" que y’en aura besoin, hein, mais je ne le dis pas assez souvent : bisous et bonheur à tout le monde ! <3).