Effeuille mes rêves

Petit sentiment de bonheur, même fugace

Je suis allée manger avec Charlize à midi. Elle habite à Paris maintenant alors quand elle descend je ne peux pas vraiment refuser de la voir ; mais je suis contente d’y être allé, on a bien parlé.
Je peux lui parler sans filtre, elle est au courant de tout… du moins je peux la mettre au courant de tout donc ça fait du bien. De ne pas se cacher. Et puis j’avais très envie d’avoir de ses nouvelles aussi. Il faudrait que je revoie Vanina également qui me manque énormément.

Sinon je sniffe de l’huile essentielle de Ravintsara depuis une demi-heure parce que je suis allée embrasser mes grands-parents qui ont attrapé un virus qui embête tout le monde en ce moment il paraît.
La pharmacienne m’avait conseillé cette huile la dernière fois que j’ai eu un rhume parce qu’elle booste les défenses immunitaires, donc c’est le moment où jamais de l’utiliser en préventif. Je renifle un peu alors j’espère que mon corps ne va pas se laisser submerger ! Sois efficace, Ravintsara, sois efficaaaaaaaace !

C’est peut-être idiot mais j’ai envie de l’écrire… J’espère que ça ne fait pas de moi quelqu’un de prétentieux, mais je me sens particulièrement bien depuis hier en repensant une chose en particulier. Un détail, mais bon.

On s’est rencontrées avec Mirys parce qu’on voulait absolument voir un même film toutes les deux, alors c’est là qu’on a eu l’idée de se rejoindre à mi-chemin de nos deux pays respectifs pour le voir ensemble.
Au final on en a vu deux, et la dame qui vendait les places de cinéma nous a dit qu’en prenant une carte cinq places on économiserait. Donc on l’a fait mais forcément il restait une place inutilisée à la fin.

Au début, j’ai pensé la donner à ma mère qui va parfois à Lyon pour le travail mais je me suis dit qu’elle n’allait pas s’en servir, vu la quantité de travail qu’elle a.
Alors j’ai eu soudain l’envie irrépressible de la donner à un(e) inconnu(e). Mirys était d’accord alors je l’ai fait. Je revois et repense à la tête qu’a fait la jeune fille (qui devait avoir à peu près mon âge) que j’ai "choisi". "Ah mais vous me la donnez comme ça, sans rien ?".
Ouais, ça m’a rendue heureuse. Vraiment heureuse. C’est peut-être bête mais c’est le véritable sentiment de bonheur que j’ai ressenti, et que je ressens encore en y repensant. Et ça fait suffisamment longtemps que je ne l’avais pas éprouvé pour le reconnaître - tout aussi stupéfaite que je sois qu’il ne m’ait pas abandonnée pour toujours.

J’ai très peu de temps pour déménager, à partir de maintenant, donc il va falloir que je m’occupe de ça dans les prochains jours. Mon père et mon frère vont m’aider, je leur suis TELLEMENT reconnaissante, c’est dingue je réagis comme si la grandeur et la "grouillance" de la ville allait me dévorer !
Mais bon je fais des crises quand y’a trop de monde, quand je suis dans un endroit étriqué, ou un endroit où il fait trop chaud parfois, alors vu que ces éléments vont être omniprésents pendant ce déménagement…

Et en fin de semaine, je vois les docteurs. Je l’ai déjà dit je crois, mais j’ai hâte. J’ai plein de questions en tête.