Effeuille mes rêves

Plus fort que moi

En fait, c’est pas le retour des angoisses qui est le plus emmerdant.

C’est le retour des idées noires.

Pas celles de la catégorie "envie de suicide", non, celles de la catégorie "je suis nulle je ne mérite rien de bon en ce monde et même si j’essaie de changer au fond ça reste toujours la même chose".

Et pas la peine de détailler à quel point elles sont tenaces.

J’en ai marre de tout.
Je redeviens obsédée par l’envie de tout changer. En même temps, ai-je à un moment cessé d’être obsédée ?

Je n’ai aucun pouvoir, je ne peux rien faire par moi-même.
Du moins, je ne suis parvenue à rien.
Toute seule, c’est impossible, et ça me troue le cœur de le reconnaître.

A quoi bon revenir sur ce sujet déjà usé des milliers de fois ?

Je suis épuisée. Le vide en moi est… mortel. Je préfèrerais mourir cent fois que de ressentir cette pourriture une seconde de plus. J’en peux plus…

Et aucun thérapeute n’a fait partir ça.
Je n’ai pas trouvé la voie qui me permettrait de me libérer.

Je souffre toujours quand je vois des films, des séries, quand je lis des livres ou des témoignages sur ce site, quand j’entends mes potes parler… toujours pour les mêmes conneries.

La dépression ne me lâchera jamais.

Je crois qu’il est temps de me rendre à l’évidence.

Les rares moments où je vais bien ne compensent au grand final pas tout le reste qui demeure trop douloureux et au-dessus de mes forces.

Tout est au-dessus de mes forces.

J’aimerais tellement que ça s’arrête… J’aimerais tellement mourir, sans conséquences… Non, ce n’est pas une idée suicidaire, ça non plus. Je ne ferai rien pour m’ôter la vie. Je veux juste que la douleur s’arrête.

Mais la douleur fait partie de la condition humaine, il paraît.

Alors je voudrais juste que quelque chose qui en vaille la peine vienne compenser ça.

Pour de bon.

Pas un de ces mirages auquel je crois pendant quelques jours avant de redéprimer encore plus fort. NON. Quelque chose de réel. De fort.
De plus fort que moi.

Je donnerais, ferais, n’importe quoi pour autre chose que cette vie.