Effeuille mes rêves

Poussièreland

En un sens, les "crises" et les rechutes ont un but : me nettoyer le cerveau. Rebooter, je crois qu’on dit. Effacer les parasitages superflus engendrés par le cumul de nouvelles/phrases/notions dérangeantes.
Comme un sablier qu’on retourne. On ne peut pas échapper au temps qui passe et aux évènements qui s’agglutinent - puisque la vie est un état dynamique - mais on peut prendre son temps. Ne pas tout superposer d’un coup. Et retourner le sablier de temps en temps.

Nan. C’est une métaphore pourrie. Ça ne marche pas exactement comme ça, en général, mais là pour ma situation c’est très bien.

Et puis d’un autre côté, les mauvaises expériences de la vie sont inévitables. Pas fatales ; chaque situation peut être améliorée ou réparée plus ou moins bien, mais personne ne peut vivre une vie entière de façon idyllique et épurée, c’est ce je veux dire.
La vie est comme une vague. Le changement est permanent. Donc dès qu’une épreuve difficile a été éprouvée, on peut se dire qu’on passe à la suite. "Ça, c’est fait, qu’est-ce que je vais vivre maintenant ?".

Il s’agit quasiment toujours de la même chose, en définitive. Depuis trois ans que je suis sur ce site (plus, en vérité, je m’en voudrais toujours d’avoir effacé mes premiers écrits !).
Mais on a chacun sa façon de le vivre et de le formuler ; on est obligé de traverser ces choses pour les comprendre. Même en ayant été prévenus. Mais bon, c’est bien aussi d’utiliser son expérience pour guider un peu les autres.

Bref, je m’éparpille. Juste pour dire que demain je rentre en cours mais je me sens prête. Je ne dis pas que tout est terminé, tout va aller bien maintenant - ça aura mis le temps mais je sais que ça ne marche pas comme ça.
Disons que je suis prête… à limiter les dégâts. Et que je vais faire de mon mieux pour pousser/mettre en avant les évènements bons. Voilà voilà.

Han, j’ose même pas imaginer à quelle point mon studio doit être devenu Poussièreland ! Tiens ça me plaît comme nom. Je vais l’appeler comme ça.
Quand je changerai d’école pour de bon, je changerai aussi de studio de toute façon… Un kot individuel, comme dirait Caly ! Je sais pas comment on dit chez nous… ?
Forcément, les agents immobiliers vendent ça comme "un APPARTEMENT, très spacieux, très lumineux, pas de bruit, pas cher !!!!!!!!" blablabla avec plein de points d’exclamations pendant qu’ils parlent et tout et tout. Mais c’est une chambre d’étudiant hein - sympa cela dit je n’ai rien à redire, mis à part le fait que je tombe toujours sur des voisins louches mais bon ça c’est autre chose.

J’aimais bien ma petite chambre, chez un particulier, sous le toit. Eux ne se prenaient pas la tête dans la description : "Bon alors faites attention à pas vous cogner la tête le matin en vous levant". Haha. La joie de s’assommer un bon coup avant de commencer sa journée. Ça faisait courir les souris qui vivaient dans les murs !