Effeuille mes rêves

Quatre mois et UN jour

Ouh là.

Qu’est-ce qui se passe ?

La déferlante de ce matin est… partie. La Tristesse éponge, mais quoi ? Mon assurance de ce matin ?

Boh. Faut la laisser faire de toute façon.
J’vais me protéger comme je peux. Je suis encore sous le coup de l’immersion professionnelle d’hier matin. Je fanfaronne mais il se faut de très peu pour que je déraille comme les autres années. Je n’irai pas en cours demain matin ou aprèm. J’ai besoin de me retirer de l’angoisse, et cette semaine est prévue extrêmement chargée donc si je craque dès le lundi… Je sais que je ne pourrai pas encaisser la suite.

Faut que je TERMINE ce mémoire !  !  !

Ah, et plus que 113 jours.