Effeuille mes rêves

Quotidien

J’en peux plus de ces cauchemars. Toutes les nuits ; un vrai calvaire. Souvent les mêmes.

C’est ça ma vie : la nuit des visions abominables qui ne cessent de me hanter, y compris les yeux ouverts. Et la journée une école aux rebondissements digne d’un quotidien dans un établissement qui siégerait dans Alice au Pays des Merveilles.

Je l’aime bien, ma vie, cependant, faut pas croire. Y’a plein de choses dont je suis follement reconnaissante.

Mais tous ces sacrifices journaliers bon sang… J’ai fait plus que ma part. Et j’espère qu’il va enfin enfin ENFIN y avoir un retour.

P.S : L’autre jour, je ne sais plus exactement ce que j’ai fait, mais mon père m’a regardée d’un œil où piquait une pointe d’admiration. Gênée, je lui ai demandé si ce que je venais de dire/faire était idiot ; et il m’a répondu : "Non, au contraire, tu m’impressionnes. Mais tu m’impressionnes souvent, tu sais". Le genre de phrases qui n’ont pas de prix.