Effeuille mes rêves

Ralenti

Je sais pas pourquoi mais en ce moment ma tête tourne au ralenti.

Mes pensées, ma concentration… Je suis du genre à trouver une solution à chaque problème, quitte à fixer un moment sur son énoncé (c’est rien de le dire), mais là je n’arrive même pas à savoir ce qui est en cause.

Mes cauchemars ? Le Tercian diabolique ?

Il faut que je fasse une heure de bus cette aprèm pour aller voir la psychiatre. Heureusement qu’elle peut me recevoir toutes les semaines ! J’avais vraiment besoin de ça. Quitte à sacrifier du temps où j’aurais pu réviser.
Heureusement qu’elle est adorable aussi. L’endroit où elle travaille me fait un peu flipper par contre.

J’espère qu’elle aura une solution. Ou des solutions. Parce que physiquement je suis un peu fatiguée, tout au long de la journée, mais c’est mentalement surtout que je douille. Faut que je lutte pour ne pas m’affaler au coin d’une rue et attendre. Attendre en restant absorbée, bouche bée, par un pavé dans la rue, le cerveau complètement déconnecté et à la merci de n’importe qui.

J’ai découvert un livre génial, sinon. Qui m’aide beaucoup. Je le recommande ici, à tous ceux et celles qui ont pu un jour se reconnaître dans ce que j’ai écrit (ou pas ; c’est un livre vraiment essentiel) : "La vie en bleu" de Martin Steffens.
C’est une expression opposée à "la vie en rose". Ça parle de la vie en général, en expliquant bien qu’il y a des épreuves dans la vie (d’où le fait qu’elle ne soit pas rose) mais que celles-ci ne sont pas une fatalité. Enfin moi je n’en parle pas bien, il faudrait que je le relise deux ou trois fois encore pour bien m’en imprégner. Mais il est vraiment bon (j’ai juste sauté les paraboles religieuses qui me gonflent). C’est le genre de choses qu’on devrait apprendre à l’école… Comme la confiance en soi et à quoi correspond réellement la balance altruisme/égoïsme (égoïsme dans le sens "savoir quand penser à soi").

J’en ai lu pas mal des trucs sur le développement personnel, et c’est l’un des seuls à m’avoir réellement aidée.

Wow, j’ai pas la force de déjeuner et d’aller en cours. J’ai dû me traîner pour prendre une douche… Mais bon, je vais quand même le faire.
C’est juste trop trop… lourd. Comme si l’atmosphère elle-même était faite de plomb.