Effeuille mes rêves

Rdv

J’ai eu le psychiatre. Gros soulagement.

Je lui ai dit pour les scas. Je voulais juste le lui signaler pour que… je ne sais pas pourquoi. Parce que ça n’est pas sûrement normal que je devienne accro comme ça, ça commence à m’inquiéter. J’en ferais plus souvent si je m’écoutais. Mais les gens qui ont vu commencent à paniquer. J’ai entendu dire que Stojan prévoyait d’en parler à quelqu’un, ça ça craint vraiment. Et du coup les gens qui ne voient pas vont finir par être au courant, et parmi eux ma famille donc hors de question.

Je ne comptais pas déranger le docteur longtemps, je voulais juste qu’il me dise vite fait comment je pouvais tenir jusqu’au prochain rendez-vous, comment tenir tout court pour faire partir la douleur ; je ne m’attendais pas à sa réaction. Il a pris un rendez-vous sur-le-champ pour lundi en catastrophe.

Sa réaction m’a vraiment interpellée.
Pour moi vu de l’intérieur ça ne me paraît pas si grave… C’est la douleur quoi qui est importante. C’est elle qui doit partir.
Je sais que c’est idiot à dire parce que si quelqu’un de ma connaissance faisait ça je serais horrifiée. Mais là c’est juste moi. Je ne dis pas ça pour choquer, je le pense de tout mon cœur. C’est pas très grave.

(Mais sans déconner je supplie tous ceux qui pourraient lire ces mots de ne PAS le faire. Si vous pensez sérieusement à faire comme moi, faites "comme moi" dans la partie "j’ai demandé de l’aide, j’ai appelé le psy", pas dans la mutilation… Je suis la preuve que ça ne résout rien).

J’vais me reposer cette aprèm. Mon esprit tambourine dans ma tête pour me supplier d’arrêter de travailler et de retourner au lit.