Effeuille mes rêves

Rebond

Je me suis remise d’hier.

Vraiment remise, je veux dire. J’ai l’impression d’avoir compris des choses… essentielles. Et en bonne partie grâce au soutien des diaristes, merci infiniment !

On est autant attiré par ce qui est bon pour nous que par ce qui est mauvais. Et apprendre à refuser malgré ça ce qui est mauvais, c’est une grosse part du boulot qu’on a à faire sur Terre. On doit combattre tous les jours, et on doit se souvenir ; et avancer.

J’ai décidé de faire une petite liste des phrases de Caly, pour ne jamais jamais jamais rien oublier de la résolution de ce phénomène :

  • Parfois, ça arrive.

  • À un moment donné, tu as eu besoin que quelqu’un prenne une certaine place vacante dans ta vie, dans ton cœur. Et il était là, devant toi, il représentait p-e quelque chose d’idéalisé pour toi. Puis tu n’en as plus eu besoin, mais la place est toujours vacante alors il l’a remplie par défaut, et ce, bien que tu n’en veuilles plus.

  • Tout n’a pas forcément une raison, une explication ou une solution.

  • "Il n’y a pas de problèmes ; seulement des solutions". Parce que : "Lorsqu’il qu’il y a une solution à un problème, cela signifie qu’il n’y a plus de problèmes. Lorsqu’il n’y a pas de solution à un problème, alors il n’y a pas de problème non plus,... pourquoi se prendre la tête pour quelque chose qu’on ne peut résoudre ?".

Je cite ce message en particulier, mais si ça ne tenait qu’à moi je décernerais un doctorat de bons conseils à plusieurs diaristes, qui se reconnaitront, et cela inclut les personnes qui ont écrit sur mon forum ou m’ont envoyé un mail il y a un bon bout de temps maintenant mais que je n’ai pas forcément compris de suite, ou que j’ai compris mais que j’ai été incapable d’assimiler. Chacun de ces message a pourtant été d’une aide cruciale, et je vous en remercie encore une fois.