Effeuille mes rêves

Respect

J’ai eu ma première interro (de la vie) aujourd’hui.

Le sujet : Respect de soi. J’ai cartonné.

Comme quoi j’ai bien changé, finalement. Ça n’est peut-être pas extraordinaire - moi-même je ne suis pas quelqu’un d’extraordinaire - mais ça s’est fait ; tout ce travail et cette volonté payent bel et bien en fin de compte.

Je suis allée courir ce matin. Enfin courir… Je me suis arrêtée au bout de quoi ? Cinq minutes.
Mais ça n’est pas grave. Je ne me suis pas traitée de tous les noms. Je ne me suis pas démoralisée. J’ai juste regardé les oiseaux dans les arbres dénudés, j’ai senti le poids de mes muscles qui ne s’étaient pas beaucoup échauffés mais qui pesaient déjà dans mes jambes, j’ai regardé les deux hommes qui eux couraient vraiment devant moi… J’me suis sentie vivre.

J’ai même pas cherché à négocier, je suis rentrée tranquillement.

J’me suis sentie libre.

Libre de faire ce que je veux. Libre d’être ce que je suis.
Ok, je suis pas une sportive du tout. Je suis à la limite du surpoids et carrément trop flasque. Bah ouais. Mais c’est pas grave.
Ok, je suis pas sociable - je suis même carrément solitaire - et je ne peux pas aller à l’encontre de ma nature. Mais il y a des gens que j’aime vraiment et quand je suis avec eux, je suis contente. Voilà. Pas besoin de plus.

J’ai même trouvé que ce week-end j’avais bien révisé.

Rien n’est aussi grand que ce que je l’avais imaginé et ardemment désiré.
Rien n’est aussi épique que ce que j’ai souhaité.

Pour l’instant en tout cas.

Mais c’est pas grave.

J’me respecte. Je ne me pourris plus pour de petites choses sans importance réelle.
J’me respecte. Et avec du respect, on peut aller très loin.

J’vais continuer mon bout de chemin et on verra où ça me mène tout ça.
Grosse ou pas grosse, timide ou introvertie, banale ou originale, on verra ce que je deviendrai.

Parce que je vais devenir quelqu’un, c’est obligé. J’ai la preuve que tout le monde est quelqu’un - j’ai même envie de dire quelqu’un de spécial.
Je suis revenue du fond du gouffre pour savoir ça. Ça a été une leçon difficile mais précieuse.

Maintenant, les choses peuvent commencer à prendre plus d’ampleur dans ma vie. Maintenant c’est le bon moment.