Effeuille mes rêves

Rêve

Bonjour à tout le monde, et bonne année !

J’avoue que ça fait un petit moment que je me suis absentée. Je ne me suis pas rendue compte du temps qui passait, j’avais un projet. Je voulais m’aérer l’esprit. Vraiment comme dans cette image : ouvrir les fenêtres et vouuuu laisser l’air balayer tous les relents et la poussière accumulés.
Bon, ça a pas super bien marché. Ou plutôt si, quand même un petit peu, oui, mais y’a encore BEAUCOUP de travail à faire.

C’est pour ça que je me remets à écrire aujourd’hui. Le reste, je ne peux pas le faire seule. J’ai besoin d’aide. De soutien. Mon journal m’a déjà bien aidée par le passé, alors peut-être peut-il en faire encore un peu pour moi ?

Penser à relever la tête du bocal. Ne plus se noyer dans le chagrin. La souffrance ne sera pas tout : je dois garder en vue mon chemin.

Il faut que j’apprenne à contrôler mes pensées. Lister celles qui me font du mal, déjà, et ensuite m’entraîner à les détourner de mon attention.

Allez, je sais que je peux le faire. J’ai commencé un carnet où j’écris tous les petits bonheurs qui me sont arrivés dans la journée, déjà. On ne dirait pas, mais depuis un mois que je le fais ça m’a déjà pas mal soutenue. Ça m’aide à ajuster, à changer en douceur, mes pensées. Il est le plus gros de mes handicaps.
La source de mon mal-être depuis toutes ces années. Le point vers lequel doivent converger tous mes efforts.

J’ai un tel besoin de me purifier l’esprit, c’est difficilement retranscriptible par écrit. Je me sens rouillée vis-à-vis de l’écriture du coup. Je n’ai jamais écrit de grands chefs-d’œuvre non plus mais je brûle d’extérioriser mes tracas pendant que je bombarde sur mon clavier.

Et je rêve toujours d’une Grande Surprise. D’un truc nouveau - et bon - qui débarquerait dans ma vie là maintenant sans crier gare et qui révolutionnerait tout. Un grand bonheur qui ponctuerait ma transformation. Oui, je n’arrête pas de rêver…

J’ai un énorme examen demain à travailler. La pression m’accompagne toujours, même si j’ai l’impression d’avoir un peu lâché à ce niveau depuis la dernière fois. En espérant que ça aille toujours mieux.