Effeuille mes rêves

Rêve chiant

Mon inconscient me saoûle.

Le second test du Berocca s’est avéré tellement efficace que j’en ai été la première surprise.
J’ai tenu toute la journée (même si j’ai potentiellement bien foiré mon exam mais c’était parce que je n’avais pas révisé ce qu’il fallait...) et le soir j’étais loin de m’écrouler de fatigue. Au contraire, au lieu de regarder la télé, j’ai eu la foi de me remettre à bosser. Je suis toute fière de moi.

Si je tiens ce rythme pendant encore un mois, je m’en sortirai niveau révisions et examens finaux.

SAUF que. Mon inconscient est un traître et refuse de suivre !

C’est pas la première fois qu’il me fait ce coup-là, l’enfoiré.

Dès que je prends ma vie en main, dès que je redouble d’efforts pour contrôler mon destin, il m’envoie des rêves chiants.

Des rêves dérangeants et perturbants. J’ai pas envie de tout retranscrire.

J’vais juste dire l’essentiel : j’ai rêvé que je tombais amoureuse (d’un gars que j’ai pas revu depuis dix ans), que je me mariais avec ce mec, mais qu’ensuite il se passait un truc que j’ai pas bien compris - un genre de rituel nécessaire à je ne sais plus quoi - et que je switchais mon mari avec le mec d’une autre fille (que je ne connaissais pas). Et ce nouveau mari c’était… Jareth…

Le rêve en lui-même c’est pas grand-chose. C’est le sentiment de malaise qui l’accompagne qui me met mal à l’aise.

Et puis aussi son éventuelle signification. Ça veut dire quoi, ce bazar ? Que dans le futur je vais me marier mais que ça ne sera pas le bon ?

Si tout est joué d’avance et que je perds, j’vois pas l’intérêt. C’est pas DU TOUT un jeu que j’ai envie de tenter, même !

Je fais tout ce pataquès parce que j’ai déjà fait un ou deux rêves prémonitoires dans ma courte vie.
Rien de grave comme la mort de quelqu’un, hein. Le dernier, c’était avant la rentrée de septembre. J’avais rêvé que tout se passait bien, que tout le monde m’aimait bien et tout, que les profs étaient cool avec moi. Et c’est ma psy qui m’a dit au bout de quelques mois : "Bah c’est exactement ce qui s’est passé, non ? C’est un rêve prémonitoire liloulol !".

Bon, ok, elle a pas dit "liloulol".

En même temps, y’a aucun signe particulier qui en fait un rêve prémonitoire. Mis à part que j’ai pas envie que les choses se passent comme ça.

Mais il est pénible, l’inconscient. J’y pense plus du tout à ces histoires, en ce moment ! C’est vrai ! J’essaie de me concentrer à 200% sur mes études et mon bien-être immédiat ; mais lui il n’a aucun respect de l’effort. C’est aaaaaaargh, frustrant au possible !

Bon bref, ça sert à rien de s’énerver pour ça.

En plus, en ce moment, je suis dans une période où je m’énerve à blanc. Pour tout.

C’est relatif mais genre hier juste avant l’examen… Je ne supportais pas d’entendre qui que ce soit parler des cours. Alors que bon j’étais quand même à la fac, lieu où on est pour parler de ça à la base, et que de toute façon ce n’est pas moi qui vais contrôler ce que disent les gens !
Meuh non. Mme Aloha elle se tapait sa petite auto-crise de nerfs.

Bon, allez, j’ai encore plein de boulot aujourd’hui. Je suis beaucoup moins motivée, d’ailleurs, finalement mes projets sont compromis au bout de J + 1. Lamentable.