Effeuille mes rêves

Samedi chéri

Pas beaucoup de temps pour écrire. Je ne me relis pas. Mais où sont passés les boutons pour mettre du texte en gras/italique/souligné ? Mon ordi doit me faire une blague.

Bref.

Hier je suis allée à mon cours de chant, et ce matin j’ai eu exceptionnellement un autre cours pour rattraper celui de la semaine passée, annulé.
J’ai fait des progrès. C’est dingue, moi qui pensais être condamnée à chanter faux toute ma vie, je m’aperçois que épisodiquement je suis capable d’avoir une voix pas trop moche. Suis aux anges ! Et je me sentais tellement à l’aise pendant le cours. C’est pour ça que j’ai tenu à suivre un cours particulier - le prix a suivi bien sûr mais vraiment ça vaut le coup. J’allais super bien, j’étais à ma place, en train de faire quelque chose que j’aimais et qui avait du sens pour une fois. Et le courant passe hyper bien avec ma prof.
Vraiment, je suis pleinement comblée par ces cours. Je suis heureuse de les avoir mis dans ma vie.

Ensuite, j’ai filé au Mcdo pour manger avec Van' (Vanina).
Mon modèle, cette fille. Je l’adore. Rigolote, pleine de vie, de bonne humeur tout le temps, à fond dans ce qu’elle fait, on a plein de goûts/dégoûts en communs… Je l’adore.

C. nous a invitées toutes les deux à une soirée Halloween, et je vais y aller.
Je suis tellement bien disposée que j’ai même hâte de revoir Paula !

Je suis très contente de la perspective de cette soirée. Je ne sais pas si elle sera mercredi ou jeudi.

En tout cas, tout se passe bien en ce moment. Je ne suis pas non plus sur un p’tit nuage de bonheur aveugle, j’ai mes moments de faiblesse, mais les choses ne vont pas si mal. Oh bien sûr, j’ai eu un méga coup de blues avant-hier soir, j’ai ENCORE une fois (hé oui...) pleurniché sur mon éternel célibat. C’était si fort que le lendemain j’en ai parlé à Vaea… OH plus fort que ça même : j’ai parlé de Jareth à Vaea.
La première personne de la fac à qui j’avoue tout. Tout en ayant pleinement conscience que quelques jours plus tôt, j’écrivais ici même que tout se savait dans l’école et que les secrets étaient rendus public très facilement. J’espère ne pas avoir commis d’erreur. Vaea elle est un peu comme moi, très sensible et pas méchante, elle ne se servira jamais de ce secret pour me faire du mal. Quand elle m’a demandé innocemment si j’avais quelqu’un en vue (ça allait avec le reste de la conversation), j’ai senti que je pouvais lui faire confiance.
Espérons que je ne me sois pas trompée. Sur le coup, j’avais besoin de clarifier les choses. D’être rassurée… c’est lâche, en un sens, mais je n’ai pas voulu me retenir.

De toute façon, Vaea ne voyait même pas qui c’était, Jareth. Contrairement aux autres filles, elle ne le déteste pas, alors elle n’a pas de raison de retourner cette information contre moi.

On sort avec mon frère et ma mère ce soir ! Je suis contente parce que c’est moi qui ai pris les places pour le spectacle.
Alors j’ai pas trop compris ce que c’était mais je sais que y’a un humoriste que j’aime beaucoup qui fera quelques sketchs dedans. Maintenant que j’y pense, c’est un peu léger comme raison pour payer trois fois 31 euros la place… Mais bon ! Je voulais sortir. J’ai apprécié le fait de prendre les choses en main, même si ce n’est pas grand-chose.

Je voulais sortir avec Cathel et Vaea, également, lundi soir, mais c’est devenu du grand n’importe quoi. On était censées aller au Subway puis au ciné, nous trois (voire avec une autre copine), mais sans que je puisse comprendre comment les choses se sont goupillées, finalement il y aura trois personnes de plus que je ne connais absolument pas et on ira au restaurant.
Je n’aime pas aller au restaurant avec des amis. Je trouve ça trop… solennel. Presque ennuyeux. Surtout avec des gens que je ne connais pas, en fait, du coup je ne la sens vraiment pas cette soirée. Mais j’ai pas osé broncher sur le coup.
Je compte sécher encore une fois le cours difficile n°1 (mais c’est la dernière, promis !) pour plein de raisons que je n’ai pas envie d’évoquer. Je vais aller me faire faire un certificat médical. Je dirais aux copines que je suis malade… En fait, à l’heure de maintenant, je suis réellement un peu malade (le Mcdo se rebelle) mais je pense que ça passera d’ici lundi.
Je sais que c’est pas bien parce que je devais me forcer à sortir plus. Il y a une part de moi qui a des envies de meurtres. Mais c’est toujours l’autre la plus forte, celle qui n’a plus envie d’être courageuse, celle qui a été cassée par les déceptions et qui aujourd’hui se relève à son rythme et sans presser les choses. Celle qui est un peu blasée, en fait.
Mais cette semaine à venir s’annonce géniale avec la soirée Halloween et le cours difficile en moins. Je n’ai quasiment pas cours en plus, ce ne sont pas des vacances officielles mais ça y ressemble.

Faut juste espérer que je ne sois pas malade. En général, quand je dis à quelqu’un que je suis malade et qu’en réalité je ne le suis pas, il n’en faut pas plus pour que quelques jours plus tard je choppe une cochonnerie.