Effeuille mes rêves

Satisfaite

Vaea et Cathel sont génialissimes.

Chacune à leur manière, elles m’ont grave aidée pour la journée de cours difficile d’hier. J’en suis encore toute émue.

J’ai trouvé de vraies amies à la fac, finalement. Et j’en suis vraiment reconnaissante. Ça aura pris trois ans (sous-entendus "trois ans après l’enfer collège-lycée où c’était pas jojo non plus") et ça ne s’est pas fait comme je l’imaginais mais c’est arrivé.

Vaea m’a à un moment dit quelque chose qui m’a beaucoup touchée. "Je t’admire, tu traverses des moments très durs (je m’étais confiée à elle sur plusieurs choses plutôt violentes que je ressens au quotidien, je n’ai pas parlé de tout dans ce journal) mais tu restes toujours joyeuse !".

Elle m’a aussi dit que j’étais super adorable.

Ça veut dire le monde pour moi.

Ça veut dire que j’ai réussi.

Que je ne suis plus morte. Que je vaux quelque chose.

D’ailleurs, aujourd’hui, je me sens super bien.
Même si j’ai cet exam' lundi qui me fait courir droit à la catastrophe, et que son petit frère tout aussi démoniaque est pour la semaine prochaine, et que je n’aurai peut-être pas assez de temps pour tout réviser. Même si j’ai du boulot trois fois par-dessus la tête, j’vais quand même profiter un peu de mon week-end et tant pis pour le reste.

J’me sens satisfaite de ma vie. Il manque peut-être un chouïa de quelque chose d’autre pour être heureuse, mais c’est en bonne voie visiblement le bonheur.

Les Fleurs de Bach vont faire disparaître les angoisses.
Et la vie va m’aider. Oui.

Voui !  !