Effeuille mes rêves

Titulum

J’suis épuisée.

Je viens de lire un de mes anciens écrits où je plaisantais à propos du "Grand Spaghetti". Et maintenant j’ai envie de manger des spaghettis. Malin, Aloha. Alors que j’en ai mangé à midi et que ça n’entre pas du tout dans le cadre de mon rééquilibrage alimentaire.

Je ne comptais pas écrire ce soir non plus mais bon. Parfois les articles tout courts, c’est sympa aussi.

J’ai un exam - je stresse - j’en ai marre de stresser.

J’essaie de me discipliner au sujet des cartes, des signes, et de tous les trucs avec lesquels je trouve le moyen de me pourrir la vie. Je vais augmenter le Prozac, sans l’avis de ma psy. Je la vois dans la semaine de toute façon. Je lui dirai. Mais là ma tête est en ébullition. J’en ai marre mais j’en ai marre de cette non-vie.
C’est comme être sur un rail grinçant, brinquebalant, savoir que son train file droit dans une impasse, dans le mur, et voir la voie d’à-côté, brillante, rapide, élancée, et toutes les autres lignes qui y passent et réussissent à vivre un voyage décent.

Wow, les métaphores pourries constituent 80% de ce journal. J’ai pensé à m’en ouvrir un autre et à l’intituler "Meffeuillétaphore-moi" mais nan le cœur n’y est pas. Les titres non plus ne sont pas mon truc. Bah.

Suis-je capable de pondre un écrit court, finalement ?

Trop tard. J’ai ouvert celui-là, je ne vais pas le laisser en plan.

Je n’ai pas fait le ménage chez moi depuis deux mois. Je retrouve des choses qui font froid dans le dos. Les vacances, vivement les vacances, même si je sais qu’elle seront hyper chargées - comme d’habitude - j’ai l’espoir fou de m’y retrouver un peu dans tout… tout mon bazar mental.
Nettoyage de printemps, comme on dit.

Beuuuuh je ne peux pas rester sur cette phrase. "Comme on dit". Tiens, ça me fait penser à Sonny. Elle m’a renvoyé des sms. Si j’avais un doute sur le fait qu’elle ait pu comprendre ce qui se passait, ils ont aussitôt été réduits en bouillie. Elle ne comprend pas. Elle ne devine pas qu’il y a un truc qui cloche, avec moi mais aussi avec notre passé. Tant pis.

Examdemesdeux. Demain ça va être looooooooong. Après-demain aussiiiiii et après-après demain n’en parlons pas ! Mais après ça devrait aller.
Mais les trois prochains jours vont être l’horreur absolument. 9/10 sur l’échelle de l’horroritude. Mais faut y aller. En serrant les dents. En évitant de regarder Jareth. En essayant de pas trop stresser. En prenant la grosse poignée de médocs quotidienne. En révisant. En gardant son calme face aux gens, à ces yeux ces p.tains de yeux qui semblent me suivre partout. En rêvant.

P.S : Je sais pas ce que j’ai depuis deux semaines, mais j’ai mal à la jambe.
Sérieux, c’est trop bizarre. Je boite. Ça fait vieux mafieux sans sa canne. Sans sa came aussi hahaaaaaaa humour. Y’a une école d’ostéopathie à côté de mon école alors c’est pas comme si j’avais une excuse pour ne pas en profiter.