Effeuille mes rêves

Trop cool

Je suis allée voir la thérapeute de ma mère.

Elle est incroyable ! Je la trouve géniale. Je suis trop heureuse d’avoir eu la chance de croiser sa route !

Peut-être qu’elle va vraiment m’aider à me sortir une bonne fois pour toutes de la dépression. Peut-être peut-être peut-être. Peut-être que les résidus vont partir pour de bon. Que je n’aurai plus le moral en dents de scie (des dents extrêmement coupantes et blessantes).

Ce serait magique.

Elle m’a franchement bluffée avec son acupressure. Elle faisait son truc, et en même temps elle disait des choses sur moi qui étaient vraies et qu’elle n’aurait pas pu deviner comme ça juste en inventant. Je croyais savoir ce que c’était car la sophrologue m’en avait fait faire un peu mais là c’était différent !
Y’a juste à un moment où elle a dit m’avoir trouvé une grande colère… sur le coup, j’ai été très surprise. Je me suis dit qu’elle devait faire une erreur, mais que c’était étrange car un autre thérapeute m’avait dit exactement la même chose. J’ai réfléchi et je me suis rendue compte qu’ils avaient raison. Je suis en colère. Dans une colère noire. Contre Sonny. Sonny qui n’a jamais compris qui j’étais vraiment, Sonny qui n’a jamais compris ma douleur, mon enfer, qui ne me prenait pas au sérieux, Sonny qui m’a toujours fait complexer. Je suis en colère contre elle, MAIS j’ai pleinement conscience que ça n’est pas forcément sa faute. C’est peut-être moi qui n’ai pas su expliquer ce qui n’allait pas, moi qui ne me suis pas affirmée, tout ça, je ne lui reproche rien. Mais je suis en colère.

Je pense que cette fois c’est la bonne, que je vais guérir complètement et pour de bon.

Bon, je sais que je dis ça dès que je vois quelqu’un de nouveau.
Mais cette fois... !
Y’a rien de particulier comparé aux autres, en fait, mais j’y crois à fond. J’y crois à fond. Je sais pas pourquoi mais c’est obligé que ça marche. Que je sois libérée des dernières peurs, des ultimes angoisses, des miasmes de tristesse, de tout ce bazar dont je ne veux plus.

Les séances sont très chères mais elles ne devraient pas être trop nombreuses.
D’ici la fin de l’été, à peu près, ça devrait aller. Ce serait trop cool, non ? !

Il y a tant de points sur lesquels elle va m’aider… elle me l’a dit. Elle me les as cités au fur et à mesure. Ça me laisse toute rêveuse. J’vais enfin pouvoir vivre ! Je serai LIBRE.

J’ai toujours pas parlé de Paris, je crois que c’est trop tard maintenant. J’ai la fleeeeeeeeemme.

Je vais me faire un calendrier rigolo et compter les jours qui me séparent de l’été. Des vacances d’été, j’entends. J’ai trop hâte. Je m’octroie une année de plus le luxe suprême de ne pas chercher un boulot estival (et j’ai un peu honte quand je vois comment les autres galèrent un max pour pouvoir aider à payer leurs études...) ; ce qui ne veut pas dire que je ne ferai rien de mes vacances.
Au contraire, si je ne travaille pas dans le sens de travail-job, je bûcherai les cours que je maîtrise bof et tout, je ne vais pas chômer. Me focaliser sur mes études, comme d’hab'.

Malgré ça. J’ai trop hâte.