Effeuille mes rêves

Tu te débrouillerais mieux sans moi, mon vieux

Et subitement…
Subitement, je me sens stupide.

J’ai envie d’effacer toute preuve de mon existence sur Terre.

Mais je suis dépassée par l’informatique.
Hum, par la vie en général. Souvent. Eh oui, quand on se comporte en ermite… on ne peut pas vraiment s’attendre à autre chose.

Je prône le silence et le repli sur moi-même parce qu’en réalité je ne me supporte pas.
J’ai appris à aimer qui je suis. Tout va bien de ce côté-là. Je sais que je suis moi - que moi - et qu'être implique que je demeure cette personne. Que je suis. Je suis coincée avec moi jusqu’à la fin de ma vie. Mais j’ai construit des trucs sympas, avec moi. À mon² goût du moins. Alors bon. Ça fait relativiser.

Et puis, elle n’est pas si mauvaise. Cette fille.
C’est une humaine, quoi.
Pas une exceptionnelle. Pas une fascinante. Pas une très intéressante, en fin de compte. Mais elle est. Ça passe.

C’est pourquoi je me suis octroyé le droit de "vivre". Je vivrai le temps qui m’est alloué sur cette planète.

Mais mon dos est et sera toujours voûté. Quelque chose semble toujours clocher… Je plie sous le poids… de celle que je ne suis pas ? De l’humaine accomplie ? L’humaine qui ne se ridiculise pas ?

Dès que j’ouvre la bouche, un flot de bêtise sort. Ils ont probablement raison : je suis chiante. Et plus que ça, je me trouve ennuyeuse. Ce n’est pas nouveau.
Sous-entendu dans la vie quotidienne, mon rapport aux autres, mais c’est la même chose avec le clavier. Avec mes pensées, mon comportement, ma famille, etc etc.

Je ne fais que des trucs stupides, en fin de compte.

De jolies volontés qui s’envolent en fumée. Une fumée opaque et bien toxique.

Je devrais faire vœu de silence. Cela rendrait service à tout le monde. Me coudre la bouche. Je ne maîtrise pas les mots. C’est clair et net !
J’ai essayé de les dompter via ce journal. Mais ma nullité me saute soudainement au visage. Une fois de plus. Je suis un parasite pour ce monde, puisque je n’ai pas choisi de me supprimer.

Et il faut l’accepter.

Si j’étais dans un livre, donc, je serais probablement la Méchante. La raclure.

Certes je peux aimer. Certes je peux m’extasier. Admirer. Encourager. Complimenter. Sourire.

Mais qu’est-ce que j'apporte de bon au monde ?