Effeuille mes rêves

Un caillou dans la tête

Je vais aller manger une glace avec Charlize, je ne vais pas tarder à partir.

Mais fallait que je vienne écrire un truc avant… Un truc qui me dérange et qui commence à m’inquiéter.

J’ai une espèce de tension dans la tête… continue. Comme si y’avait quelque chose qui poussait de l’intérieur vers l’extérieur et qui allait un jour finir par exploser...
Ce n’est pas à proprement parler douloureux - ce n’est pas un mal de tête. C’est juste une tension. Constante. Ça fait quatre ou cinq ans que ça dure, depuis que j’ai quitté le lycée. Quoi que, peut-être au lycée aussi ? Je ne sais plus. Ça fait vraiment longtemps. Mais c’est de moins en moins supportable, cette tension me rend par moments très agressive, alors qu’il n’y a au premier abord pas lieu de l’être.

Je pense que c’est psychologique. Que ce n’est pas la peine de se faire des films non plus. Mais qui pourrait me soulager ? Sophrologue, hypnothérapeute, psychologue, et psychiatre se sont avérés impuissants.
Je suis à court de munitions.

J’ai rêvé en plus il y a deux jours que ma directrice me faisait une IRM. Elle a fait des études avec un rapport avec de la neuro, il me semble, j’y pensais dans mon rêve mais de manière très vague. Elle s’inquiétait, elle disait qu’il y avait chez moi quelque chose qu’il fallait… regarder ?

En tout cas, après avoir passé l’IRM, dans mon rêve, quelque chose se déchaînait en moi. Quelque chose se libérait. Quelque chose de très puissant.

Sur le coup, ça m’a fait rire parce que le lendemain on est allé voir "Lucy" au cinéma, et ça collait un peu aux pouvoirs que présentait l’héroïne. Ça faisait genre j’avais prévu ce qu’on allait voir.

Mais bon, maintenant je me souviens bien que ma directrice était préoccupée dans mon rêve… Et si elle représentait mon inconscient ?

C’est sûrement psychologique, de ça je suis certaine. Mais bon, y’a des jours où j’ai du mal à le supporter. Tout comme j’ai du mal à supporter que malgré tous ces efforts produits, et les quelques résultats plutôt satisfaisants (même si insuffisants) qui en sont sorti, ça n’était pas assez. Alors que faire de cette information ?

Ah zut, je vais être en retard !