Effeuille mes rêves

Est-ce que tout est foutu ?

Les immersions professionnelles se passent de plus en plus mal.

Une catastrophe, vraiment. Mathématiquement ça ne devrait même pas être possible de faire plus nul à chaque fois, de faire pire que le niveau zéro, de faire du moins 1000 en terme d’efficacité. Ça empire à chaque fois, chaque jour, quoi que je fasse. Je touche tous les jours un peu plus le fond.

J’ai cherché du réconfort auprès de Cathel et Maëlle mais j’aurais tout aussi bien pu demander à un mur.
Quand je veux remonter le mroal à quelqu’un, parce que j’ai confiance en lui et en ce qu’il fait, personnellement, je me démène un minimum pour le montrer à la personne. Elles, n’ont pas pris cette peine : j’en conclus que je suis un cas désespéré pour lequel il ne sert à rien de se battre.

Du coup, j’ai envie de partir. Mais pour faire quoi ? C’est quand j’ai pété un câble et que je suis partie de l’école que j’aurais pu partir définitivement. Maintenant je suis coincée.

J’arrête pas de m’imaginer écrire une lettre de suicide. Je ne ferai rien parce que je ne veux pas souffrir ou risquer de me rater mais ma vie n’a clairement plus aucun intérêt pour moi.
Redoubler a été la pire erreur de ma vie. Je ne suis pas faite pour ça et si j’avais une once de dignité je reconnaitrais que ma place n’est pas là et je partirai.