Effeuille mes rêves

← Retour au journal

Forum

Le livre se referme

Leopoldine

Arf, ça va manquer de ne plus te lire ! Mais en même temps, c’est tellement bien que ai trouvé ce que tu cherchais, que tu ai réussi comment continuer à cheminer au mieux.
Je te souhaite une très bonne continuation !

boulite

Je rejoinds Leopoldine ci dessus, je suis tres fière de toi et tu peux l’etre aussi (et Christophe André aussi lol).
Je suis tres contente pour toi miss, et je te souhaite une bonne liberté !
Si toutefois tu veux ouvrir un autre journal de la suite c’est avec plaisir !

Arivederchi ! A bientot !

B.

Aloha Alouette, je n’ai pas de mot assez fort pour exprimer à quel point je suis heureuse pour toi !! !

Tu peux être fière de tout le chemin que tu as parcouru, mettre tout ça loin derrière toi et te tourner vers… le présent !

Ta deuxième vie commence !

<3

M.

Quelle tristesse de te dire au revoir, mais quelle joie de voir que tu as réussi et que tu as trouvé ce que tu cherchais.
Merci pour ces moments de joie, et de tristesse lors de la lecture de tes écrits.
Merci pour tes messages sur mon forum, et de tes réponses sur le tien.
Je te souhaite tellement de bonne chose Aloha
Bon courage
M, fidèle lectrice.

Gustave

Il est des écrits qui touchent viscéralement; l’âme tout entière y est prise. Ceux là redressent l’esprit, ils lui refilent des lueurs à ce ciel sans étoile, sans passion…
Effeuille mes rêves disaient les choses qui font flancher.

Alooha Somnium

Merci beaucoup à tous. Ces messages sont tellement émouvants que je ne suis pas sûre d’y faire suffisamment honneur !

Je vais quand même tenter de faire une réponse lisible.

@Leopoldine : C’est très gentil, merci ! Je dois beaucoup à JI je dois dire. C’est vraiment curieux parce que je ne saurais pas expliquer POURQUOI (pas vraiment que la fréquence, pas vraiment que le soutien, pas vraiment que l’ambiance… mais quoi ?) mais c’est le sentiment que j’en garde. Mais j’ai réussi à trouver ce que je cherchais sans le savoir, oui, et c’est ce que je souhaite à tout le monde !

@boulite : T’as tout compris : c’est un à bientôt au lieu d’un adieu !
Je ne sais pas quand je reviendrai mais j’ai la sensation qu’un jour ce sera le cas. Un an ? Dix ans ? Aucune idée mais tu as ouvert ton tout premier journal en même temps que moi et j’espère qu’on se reretrouvera à ce moment-là ! ;)

@B. : Tu es en train de me faire prendre conscience que les diaristes vont beaucoup TROP me manquer !!!
Tu fais partie de celles avec qui j’ai le plus de lien depuis le tout début (tout comme boulite et Caly). Toi et ton journal avez marqué ma vie, je suis obligée de te le dire aussi cash ! Ma deuxième vie a aussi été impactée par ceux et celles que j’ai trouvé ici, du coup.

@M. : Je te souhaite tellement de bonnes choses à toi aussi !
Je suis certaine qu’elles sont au programme même si tu ne t’y attends pas. Que tu auras ton lot de bons changements toi aussi, et j’espère que je te remercie toi aussi pour tout ce que tu as mis dans tes écrits, sur ton journal ou sur celui des autres.

@Gustave : Alors ce message n’est même plus émouvant, on a largement dépassé cette dimension là. Merci infiniment.
C’est drôle parce que c’était le rêve que je ne pensais pas réaliser en débutant ce journal, d’écrire comme tu le dis ! Ce que j’espère vraiment très très fort maintenant pour ce journal, c’est qu’il fasse comprendre à ceux qui passeront par là et penseront comme toi que c’est l’esprit en lui-même les étoiles et la passion. Tu es capable de les trouver dans ta vie sans en passer par la lecture de mon petit journal subjectif et incomplet. Mais je te remercie encore mille fois pour ce que tu dis là parce que j’ai grâce à ça l’impression d’avoir fait quelque chose de bien dans ma vie.

Merci aussi à tous ceux et celles qui me lisent sans commenter, ou qui ont lâché l’affaire depuis un moment =)
Souhaiter le meilleur du monde est difficile parce que ce ne sont que des mots et je ne sais pas comment les lira qui parcourra ce sujet… je ne peux que jurer qu’ils sont sincères.

Gustave

Merci à toi pour ton journal et ces derniers compliments.

Je t’avoue avoir trouvé dans ton journal une solitude parallèle. Beaucoup de tes impressions, de tes sensations, de tes idées, de tes doutes, de tes peines difficilement exprimables, souvent incomprises dans cette horrible société conventionnelle, sans écoute, sans délicatesse, ressemblent à ceux qui me traversent.
Cela, probablement, parce que nous avons un âge proche.

Outre cela, je trouve que tu as fournit, et c’est le plus important lorsqu’on fabrique de la littérature, un vrai travail sur la langue; ce qui est rare sur ce site, et plus largement sur internet ( et même à la télé ). Il me semble que tu ne fasses pas qu’étaler ta petite vie, ta médiocrité, tes petites lamentations, en utilisant les premiers mots qui te viennent en tête, sans respecter le langage littéraire : chose première.

De temps à autres même, j’ai vu en tes écrits une affectivité profonde, une émotivité presque inconsciente. Il est toujours des choses qu’on ignore de ses propres textes, en tous cas pour les écrivains qui touchent… Et j’ai trouvé très émouvant cette partie de toi-même que tu n’évoques pas, qui n’est pas une partie de ta vie, mais de ton esprit singulier, qui m’apparaît, par ailleurs, présent tout au long de ton journal. Il se peut que je me trompe mais j y ai vu une certaine sensibilité, un lyrisme pudique, quelque chose comme ça. Le fait même de considérer que l’esprit lui même est la passion le prouve encore. Enfin ça, on pourrait en discuter longtemps. Mais je trouve que c’est un trait absolument littéraire, voilà.

Un autre trait littéraire : faire de l’écriture une question de vie ou de mort, une vraie aventure spirituelle et pas seulement une confession pour passer les heures dont tout le monde se fout.

Je n’aime que les écrivains de la Passion, de la Grâce, de la douleur écrite, plein d’espoir au fond, d’idéal romantique, suave et sensible !!!! ! Est-ce un vice?
Le monde manque tellement et cruellement de sensibilité, et la plupart des écrivains aussi ! Il m’est déjà arrivé, pendant des moments ternes de ma vie, de lire ton journal.

Adieu et bonne continuation.

Gustave

Et aussi : excuse moi des fautes d’orthographe que je viens de remarquer en nombre, j’écris instantanément, sans me corriger ( je devrais ), sans revenir sur une phrase avant d’avoir validé le message.

Re-Adieu

Nouveau message
(facultatif)
(facultatif)
(obligatoire)

Note : Le code HTML sera affiché comme du texte, les adresses internet seront converties automatiquement.